Jumelage de la Villedieu du Clain avec Bernareggio

Vue satellite

Le serment

 

Retour Accueil

Site du Comité jumelage italien

Site de la Ville de Bernareggio

Accès bulletins municipaux de Bernareggio

Un peu de musique

       
 

 

Un peu de Géographie

BERNAREGGIO est une commune située dans la Province de Milan au Nord-Est de la ville. Elle est composée du village principal et du quartier de VILLANOVA.

Située à 234 m d'altitude, elle touche les communes de RONCO BRIANTINO, DE VERDERIO INFERIEUR, d'AICURZIO, de SULBIATE, de VIMERCATE et de CARNATE. Elle a une superficie de 5,87 Km² et une population de plus de 8000 habitants.

Le pays est équidistant (26 Km) de MILAN, de LECCO et de BERGAME, tandis qu'à seulement 12 Kms on trouve MONZA, ville de TEODOLINDA reine des LOMBARDS.

BERNAREGGIO est insérée dans la partie orientale du territoire de la BRIANZA, région lombarde comprise entre les fleuves SEVESO et ADDA, parcourue par le LAMBRO, la MOLGORA et autres cours d'eau.

Le fleuve le plus proche et, sans doute le plus suggestif, est l'ADDA avec son célèbre pont de fer à arche unique de PADERNO, construit entre 1887 et 1889. Dans la même zone sont disséminées des centrales hydroélectriques, des installations hydrologiques (canaux) et le franchissement (bac d'IMBERSAGO), qu'imagina LEONARD de VINCI pendant les années qu'il passa à MILAN.

À l'ouest du pays, coule le torrent MOLGORA, maintenant réduit à un ruisseau qui donne son nom au parc géré par une association dont font partie les communes de VIMERCATE, d'AGRATE, de BURAGO, de CARNATE, d'USMATE, VELATE et de CAPONAGO.

Autres bassins hydrologiques importants de la zone : les petits lacs d'Alserio, d'Annone, de Pusiano, de Montorfano et de Segrino avec leurs cannaies multicolores, mais encore le lac de Lecco rendu célèbre par MANZONI avec son roman "Les Promesses des Époux". Plus près de nous se trouve le petit lac de Sartirana, revenu à une beauté naturelle et peuplé d'une bruyante faune aquatique.

Tout cela confirme la thèse que, en des temps très reculés, BERNAREGGIO était traversé d'un large cours d'eau comme l'atteste la longue cicatrice encore bien visible, bien que fractionnée qui en partant de la zone  Nord du FRANCOLINO, coupe BERNAREGGIO, effleure VILLANOVA et RUGINELLO et s'introduit dans la MOLGORA à proximité d'OLDANIGA. Des éboulements ou autres phénomènes hydrogéologiques pourraient avoir causé l'assèchement ou la déviation de ce fleuve en laissant le lit intact.

L'HISTOIRE

Les origines

Selon les reconstitutions historiques les plus crédibles, le lieu tire ses origines d'un campement d'hiver de troupes romaines qui, dans le second siècle après J.Christ, hivernaient sur la colline de l'actuelle CASCINELLA.

Dans la vallée inférieure en effet, coulait en ce temps là, un large cours d'eau, affluent du fleuve voisin Adda (et la proximité d'un cours d'eau est un premier indice important). Vient étayer cette thèse, la découverte de quelques restes archéologiques mis à jour dans la zone, parmi lesquels, le sarcophage du troisième siècle après Christ, qui est exposé dans le parc de la villa Banfi de CARNATE.

La Toponymie
Comme était la coutume les légions romaines, donnèrent à ce lieu le nom de "IBERNA REGIA" qui signifiait : "lieu où est le roi". Les transformations suivantes du nom, à notre connaissance : BERNADIGIUM, BERNARECC, BERNAREGGIO, ont toujours maintenu la même signification.

Le bourg
La première trace d'habitation, remonte au X° siècle avec la construction du château, dont les restes sont encore visibles de la place municipale.
La localité fut attribuée (investiture), parce qu'elle l'administrait, à une noble famille qui prit le nom du bourg. Ainsi naquit la dynastie des BERNAREGGI qui s'éteignit en 1660 avec la mort du Comte GIOVANBATTISTA. Tel noble seigneur, le dernier des BERNAREGGI, avait épousé sans avoir de fils, la noble Anne PECCHIO. Des récentes recherches ont conduit à un actuel descendant du patronyme PECCHIO : le Comte RINO PECCHIO GHIRINGHELLI ROTA, confirmant, de manière irréfutable la justesse de la thèse.

Les personnages et les époques

Les BERNAREGGI, donnèrent au fil des siècles, d'éminents personnages. Les plus connus, peut-être, sont deux homonymes Obizzone de BERNAREGGIO.
Le premier, mort à Monza en 1304, était secrétaire du Comte de Milan (l'Évêque Ottone VISCONTI) et prévôt de l'église de VIMERCATE.

Le second était, en 1340, Seigneur de la MARTESANA et chef de la famille des MELOSI à VIMERCATE. Transférés à Milan avec l'arrivée des Communes, les BERNAREGGI permirent l'installation dans leurs propriétés de deux ordres religieux (un monastère et un couvent) des Humiliés du second Ordre.

Leur succédant, la noble famille des FOPPA, présent en pays jusqu'au XVIII ° siècle. Au terme de l'occupation espagnole et de l'époque féodale, les seigneurs de BERNAREGGIO étaient les SECCO BORELLA - TROTTI de VIMERCATE.


La brève période napoléonienne et celle austro-hongroise, ne changèrent pas la face de notre petit bourg, dont l'économie resta basée essentiellement sur l'agriculture, l'élevage des moutons et la viticulture.

C'est, par contre, avec la renaissance et l'unité d'Italie que BERNAREGGIO décolle. En 1869, par décret royal, notre pays fut reconnu chef-lieu (rôle qu'il tint jusqu'à 1909) d'un territoire comprenant actuellement CARNATE, RONCO BRIANTINO, AICURZIO, SULBIATE et VILLANOVA.

Au plan économique , se développent la production de soie et l'industrie textile, on peut dire que la filature pour le travail du cocon du ver de soie a été active jusqu'il y à peu de décennies (dans les photographies des années cinquante et début soixante, on voit encore la vieille filature à la place de l'actuel jardin communal). Même l'artisanat (surtout dans le bois) et le commerce se développèrent.

En 1886, furent érigés, sur la place Dante, le premier Palais de la Commune et l'école élémentaire (l'actuelle ex-école moyenne en voie de restructuration). On participa en outre à la première réalisation ferroviaire et au tramway de la zone. En effet, le vieux tram qui reliait VIMERCATE à MILAN jusqu'à il y a encore peu de temps, à l'origine, arrivait jusqu'à l'actuel FRANCOLINO.

A cette époque, la figure plus emblématique de notre histoire locale (mais qui est aussi connue au niveau national) fut Laura SOLERA, fille de Giuseppina LANDRIANI. L'actuel siège de la Mairie, est connu sous le nom de Palais LANDRIANI et fut la maison familiale de la maman de Laura SOLERA. Fervente patriote, amie de GARIBALDI et de MAZZINI, fondatrice d'écoles, d'hôpitaux, d'orphelinats et du premier syndicat féminin d'entraide mutuelle, Laura SOLERA eut la juste reconnaissance pour son activité et aujourd'hui ses restes reposent dans le temple de la Renommée du Cimetière Monumental de Milan auprès du ces d'illustres personnages comme des MANZONI et CATTANEO. Dans les cinq dernières années de sa vie (elle mourut en 1873), la SOLERA fut inspectrice de nos écoles et promut des cours de coupe et de couture pour les femmes et les jeunes du pays.

Le XX ème siècle
Au cours du siècle dernier, on assiste à une croissance lente mais constante à tous les points de vue :

Economique : l'industrie et l'artisanat fleurissent parce depuis 1900 on dispose de l'électricité ; en 1906 le premier puits électrifié d'eau potable (et comme déjà dit, se développe la culture de la soie, de l'industrie textile et du bois)

Culturel : avec la fondation, en 1908, initiée par l'Association masculine de secours Mutuel, de l'école de dessin et technique pour tous les métiers. Cette école aura une grande importance parce qu'elle fournira pour des décennies à l'économie locale : main-d'œuvre spécialisée et cadres techniques, dans quelques cas au niveau national. Nos Maîtres seront demandés dans toute Italie. Il faut dire que depuis 1936, l'aciérie FALCK de BOLZANO fut dirigée par un bernareggese, Armando BOLGIANI.

En 1930, fut ouverte la première bibliothèque avec salle de lecture.

Le sommet de cette évolution, fut atteint dans les années 30, lorsque BERNAREGGIO finit de passer d'un pôle principalement agricole vers un centre principalement industriel et artisanal. De grosses usines s'installèrent (à l'époque de niveau national). De même, la population et la construction s'accrurent. Gros handicap, depuis cette période : les liaisons et les transports.
Nous sommes maintenant, au troisième millénaire, proches d'un bon équilibre. Quel chemin a fait notre ancien petit bourg des collines !  Cependant doit rester ferme, l'engagement d'améliorer toujours plus la qualité de la vie (au tant que possible au niveau local) ; prêts pour nous intégrer, avec dignité, dans le contexte de l'Europe unie toujours plus voisine.

D'après le texte d'Angelo PIAZZA _PRO LOCO - BERNAREGGIO

(traduction : Roland JACQUELINE : Comité de Jumelage La Villedieu du Clain ,

correction : Luciano PEREGO : Comitato per il Gemellaggio Bernareggio)

Et maintenant, un peu de musique :